Images

Les rues de Gerland…

Cette année le concours CROUS de la photographie portait sur le thème de la « la rue » et, un soir, alors que je rentrais chez moi, des ouvriers refaisaient la route, j’ai donc décidé de les prendre en photos.


Les rues de Gerland sous la pleine lune

(cliquez sur le titre pour accéder à l’album complet)


Les rues de Gerland sous la pleine lune

« Playmobil, en avant les histoires… »


Les rues de Gerland sous la pleine lune

Les rues de Gerland sous la pleine lune


Les rues de Gerland sous la pleine lune

Ce que j’aime dans cette photo, c’est comment les humains sont à la marge, dans une posture attentiste, comment la machine (dé)montre sa puissance, et que les humains sont là simplement pour la contrôler, l’assister, vérifier que tout va bien.


Les rues de Gerland sous la pleine lune

Ce qui m’intéressait dans cette photo, c’était de montrer à quel point ce travail de nuit peut paraitre quelque chose d’étrange, comment les matières, la lumière, peut nous renvoyer à un imaginaire lié à la science fiction, à l’espace, aux fantômes, etc.


L’envers du décor

Avec cette série de photo, je pense aussi participé à un autre petit concours d’une école d’architecture, sur le thème de la dualité. L’idée étant de montrer l’envers du décors, raison pour laquelle j’ai édité les photographies suivantes

Les rues de Gerland sous la pleine lune (face A et B) © Etienne Husson-1

Les rues de Gerland sous la pleine lune (face A et B) © Etienne Husson-3

Les rues de Gerland sous la pleine lune (face A et B) © Etienne Husson-7

Les rues de Gerland sous la pleine lune (face A et B) © Etienne Husson-2

Publicités

En construction…

Comme vous pourrez le voir, si la structure de ce site a été réalisée, celui-ci manque encore grandement de contenu. D’ici six mois, je l’espère, ce problème sera alors résolut. J’aurais eu (normalement le temps) de traiter les nombreuses  autres photographies que j’aimerais mettre en ligne.

© Photographies de Charles Ebbets -  au Rockefeller Center - en 1932
© Photographies de Charles Ebbets – au Rockefeller Center – en 1932

Comprenez donc que ce site est encore en construction et que celui ne doit pas être visionné avec trop de considérations. Et si le coeur vous en dit, je vous invite à visiter un autre site que j’ai crée à propos des images que je trouve ici et là, et qui me semblent intéressantes, drôles, esthétiques, etc : http://eh-bazar-images.tumblr.com/

http://eh-bazar-images.tumblr.com/